Page crée le : 28 avril 2014 à 21:51 -- dernière modification le : 29 avril 2014 à 9:06

L’UE paye des Trolls pour faire taire la poussée eurosceptique

Qu’est que c’est un Troll?

Un Troll est une personne qui participe à une discussion ou un débat dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l’équilibre de la communauté concernée.

trolls

Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février 2013 sur RT, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une « république bananière ».

Le Daily Telegraph a repéré des propositions confidentielles de dépenses et des documents internes planifiant une campagne de propagande sans précédent avant et pendant les élections de 2014.

Les dépenses du « suivi des analyses qualitatives des médias » doivent être augmentées à plus de 2 millions d’euros, alors que le gros des fonds doivent être trouvés dans les budgets existants, avec un supplément de 1 million d’euros qui devront être soulevés en 2014, malgré les appels de l’UE à s’imposer un devoir de reflet sur les dépenses d’austérités nationales.

Selon l’article du Daily Telegraph, daté de février 2013, l’UE a distribué à ses troupes d’apprentis trolls cet ordre de mission :

Les communicants institutionnels du Parlement doivent être en mesure de surveiller les conversations publiques et leur sentiment sur le terrain, en temps réel, afin de comprendre les sujets chauds (trending topic en anglais, du nom de la rubrique recensant les sujets les plus discutés sur Twitter, ndlr) et avoir la capacité de réagir rapidement, de façon précise et appropriée.

Le document confidentiel, que le quotidien britannique a consulté, poursuit. Le troll devra être en mesure :

De se joindre et d’influencer les conversation, par exemple en diffusant des faits ou graphiques qui déconstruisent des mythes.

Cette  »armée des trolls » est payé aux frais des contribuables européens qui sont déjà lésé par la politique désastreuse européenne.

Paul Nuttall, chef-adjoint de l’UKP (partie politique britannique opposé à l’UE), a dénoncé les propositions qui selon lui violent la neutralité politique des fonctionnaires européens en détournant leur travail dans une « patrouille de trollage » sur internet s’ingérant sans y être invités dans des débats sur les réseaux sociaux, pour y faire de la provocation politique.

Un document confidentiel intitulé «orientations politiques pour l’information et la communication institutionnelle de campagne» a été adopté par le « bureau » de l’administration du parlement en juillet 2013.

Viviane Reding

Viviane Reding

Viviane Reding (image à gauche), la commissaire controversée à la justice européenne , était à Londres le 10 février 2014 pour un débat public sur « L’avenir de l’Europe » partie d’une série des « dialogues citoyens » lancée par la commission en 2013 comme un élément clé d’une propagande éclaire tout au long de l’année 2013 et début 2014.

Cette propagande éclaire vise à influencer le vote pour les 751 députés du Parlement européen lors des élections qui auront lieu dans chaque État membre du 22 au 25 mai 2015.

Cet événement organise par V. Reding à Londres, selon le Bureau de presse de la Commission de l’Union européenne, était le 44ème « sur les 47 réunions » prévues sur tout le continent, s’ajoutent la programmation d’une campagne de propagande massive impliquant la télévision , les médias sociaux à la traîne, la distribution d’imprimés, des systèmes coûteux qui ont attiré la critique généralisée, même de la part des nombreux médias qui sont normalement favorables à l’UE.

Comme l’américain Bob Adelmann a  récemment rapporté, V. Reding a touché un point sensible avec son discours de fédéralisme en janvier 2014 en appellent pour transformer l’Union européenne en États-Unis d’Europe, avec l’objectif de renforcer les pouvoirs centralisés de UE!

source