Page crée le : 30 décembre 2016 à 11:34 -- dernière modification le : 26 janvier 2017 à 21:05

UPR – François ASSELINEAU candidat à la présidence 2017

 

Candidat à la prochaine élection présidentielle, ancien membre de cabinets ministériels, François ASSELINEAU a créé l’UPR, voilà déjà neuf ans, pour appeler les Français à se rassembler au-dessus du clivage droite-gauche, afin de faire sortir sereinement et juridiquement la France de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN. Et cela pour rétablir notre démocratie, préserver notre niveau de vie et de protection sociale, conserver nos services publics, garantir notre unité nationale et œuvrer pour la paix du monde.

Ni de droite, ni de gauche, ni extrême, l’UPR est classé par le ministère de l’intérieur en LDIV : Listes Diverses !

L’UPR est après seulement 9 ans d’existence, l’un des plus gros partis politique de France et connaît une croissance exponentielle avec 15 180 adhérents .

François Asselineau invité de la matinale d’iTELE le 26/01/2017 à 7h50

L’idée qu’on se fait d’un président à l’UPR est que lui et son équipe devront :

1. SERVIR (être au service de) la nation, des intérêts de la nation
2. SERVIR l’intérêt général, qu’il faut replacer haut dessus de l’intérêt privée.

On s’en fout des questions d’égo, du pouvoir pour flatter l’égo, car trop de pouvoir dans la main d’une personne, sans contre pouvoir est toujours un danger pour la démocratie.
Remarque : Nous ne vivons pas en démocratie mais en ploutocratie.
La ploutocratie est un système dans lequel le pouvoir politique est dévolu aux détenteurs de la richesse.

Nous voulons / devrons d’abord restaurer la démocratie et la souveraineté de la France et cela n’est que possible en sortent de l’UE de l’Euro et de l’OTAN !

On s’en fiche d’avoir le pouvoir pour en jouir, nous voulons obtenir un pouvoir temporaire pour libérer la France du projet de la mondialisation, un projet qui détruit nos services publics, les acquis sociaux des travailleurs et de la classe moyenne, un projet qui précarise les travailleurs, un projet qui alimente sans cesse des guerres sur le globe !

L’UPR à pour vocation de disparaître une fois les mesures de notre programmes mises en place. Nous voulons rendre le pouvoir aux français!

La « construction européenne » n’est pas du tout une « invention française » mais une politique conçue par les États-Unis d’Amérique depuis la fin de la deuxième Guerre mondiale : toutes les preuves historiques existent et nous en présentons de nombreuses à nos auditoires.

L’UPR s’est en effet fait un devoir, depuis sa création, de présenter au public les preuves irréfutables que la « construction européenne » ne vise pas le bien-être des peuples d’Europe, mais au contraire leur asservissement à une puissance étrangère et à une oligarchie financière et industrielle prédatrice.

Depuis 60 ans, l’objectif du gouvernement américain est ainsi de transformer la France en un pays sous domination en la ligotant de façon absurde avec une majorité d’États européens qui sont déjà ses vassaux. De Gaulle l’avait compris et s’y était opposé. Maintenant, le piège se referme et les Français ne reconnaissent plus leur propre pays.

La Commission européenne – totalement inféodée aux lobbys atlantistes et aux puissances d’argent – impose aux Français une société dont une grande majorité ne veut pas.

L’Europe est irréformable et ne peut pas être autrement. Sa forme et ses orientations politiques et économiques sont la résultante fatale du téléscopage des intérêts nationaux divergents des 27 États qui la composent et dont une grande majorité sont alignés sur Washington (politique des néo-conservateurs).

De façon permanente, tous les autres Partis politiques font croire aux Français de manière mensongère qu’une « autre Europe » est devenue la seule issue possible. . La politique française est encombrée de Partis « leurres » qui servent d’abcès de fixation aux colères des Français pour les neutraliser dans l’extrémisme ou l’insignifiance : FN, DLR, MRC, PG, PCF, LO, NPA…

Les élections présidentielles et législatives ne permettent plus aux Français de choisir le type de société dans lequel ils veulent vivre : les fonctions de président de la République et de députés ont été dépouillées de l’essentiel de leurs pouvoirs au profit de la commission européenne et de la Banque Centrale Européenne.

Une fiscalité en hausse La morosité envahit la classe moyenne, ces Français (50 % à 65 % de la population) qui produisent, consomment, investissent, assurent la stabilité sociale du pays. Et choisissent les présidents de la République : ils sont les plus nombreux à voter, les plus indécis.

Les contribuables au-dessus du seuil de non-imposition ont supporté l’essentiel de la hausse de 6 milliards depuis 5 ans. « Certaines couches de la classe moyenne ont raison de penser qu’elles contribuent beaucoup plus, proportionnellement à leur revenu et reçoivent peu »

Louis Maurin, fondateur de l’Observatoire des inégalités Entre les deux livres de Louis Chauvel (2006 et 2016), le ras-le-bol fiscal a nourri ce sentiment de déclin. Pour l’économiste Nicolas Bouzou, « la fiscalité pèse essentiellement sur les classes moyennes. Ceux en dessous bénéficient d’exemptions ; ceux en dessus peuvent échapper facilement à l’impôt grâce aux dispositifs d’allégements ».

Il est impossible de sortir de l’euro sans sortir de l’Union Européenne (les traités ne le prévoient pas.)

Notre objectif : Rendre à la France son indépendance et au Peuple français la démocratie qui lui a été volée en sortant de l’Union européenne. La sortie de l’Europe est la préalable au rétablissement de la République et de la démocratie en France. Elle peut être réalisée en parfaite légalité et sans drame par l’application de l’article 50 de traité de l’Union européenne.

Notre philosophie politique : L’UPR est un mouvement de libération nationale qui propose de rassembler temporairement au-dessus des clivages Gauche-Centre-Droite, pour reconquérir leur indépendance et les valeurs de la République française : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, Francophonie, rayonnement mondial, progrès social, maintien de services publics puissants, émancipation des individus, refus de tout extrémisme, de tout racisme., opposition à toutes les hégémonies.

Notre programme de libération de la France <<<cliquez ici